Considérée comme un secteur à risque, la pharmacie subit la crise du crédit bancaire. Aussi, investisseurs et groupements proposent depuis quelques années aux candidats à la reprise d’officine un nouveau type de montage financier : le prêt sous forme d’obligations convertibles (ou non) en actions. Que faut-il en penser ? 

0 Commentaire